8b70b90e-89c3-4d1a-8d59-b537834dce76.jpg

UN ÉTUDIANT AGRONOME ...

Je m'appelle Lucas Ben-Moura, enfant de Biarritz attaché à mes origines béarnaises et bigourdanes. 

Passionné par l'agriculture, j'intègre l'école d'ingénieur 

AgroParisTech avec l'idée de travailler dans le monde du vin.

Ce parcours m'a fait voir la finesse de l'oenologie, lors de nombreuses dégustations et rencontres avec des vignerons. 

En parallèle, je découvre avec le thé un univers aussi riche et subtil.

 
 

...EN ASIE

Je décide alors d'aller en Asie apprendre sur place la culture du thé. La première étape est l'Indonésie, sur les îles Java et Bali, dans des plantations biologiques. Puis une mission de développement m'amène à étudier de la filière du thé de forêt au Nord du Laos. J'ai également participé à un voyage de formation dans plusieurs provinces de Chine avec l'association européenne des producteurs de thé.

Ces premières expériences m'ont beaucoup appris sur le thé, son histoire, la diversité des techniques de production et de transformation. Mais il reste beaucoup à apprendre et à explorer,  à commencer par cultiver mon jardin sur l'Arrieulat ! 
 

 

Les Pyrénées, un terroir idéal pour un thé de qualité

C'est dans des environnements d'altitude que l'on produit les plus grands thés, comme dans les contreforts de l'Himalaya, au Népal ou dans le Darjeeling. 

Les nuages bloqués par les reliefs montagneux créent un environnement humide propice à la croissance du théier.

Les nuits sont fraîches en altitude, ce qui contraint le théier à une pousse lente. Ainsi les arômes se concentrent dans les feuilles qui seront récoltées pour donner des thés d'exception.

Pour tirer le meilleur des nos théiers, la récolte sera manuelle et la transformation artisanale.
Il a d'abord fallu se former dans plusieurs pays d'Asie, pour maintenant travailler à adapter

les techniques existantes à nos conditions particulières et à nos goûts.

Les expériences ne font que commencer !

 

DEUX  ANS  D'ESSAIS

Automne 2018 - la première plantation

Grâce à l’association des producteurs de thé en Europe, nous obtenons 4 variétés de théiers sélectionnés pour leur adaptation à nos climats et la qualité des thés produits.

Ils sont plantés en haut du jardin, sur la 5ème terrasse, à l'abri des arbres.
 

Moi plantation 2018 Argeles.PNG

Automne 2019 - poursuite des essais

Encouragés par une première bonne année, nous plantons une cinquantaine de théiers dans le jardin et dans la parcelle où l'on imagine déjà la future plantation.

Pour aller plus loin dans l'apprentissage en commun avec les autres producteurs européens, j'occupe le poste de

Secrétaire Général de cette association en plein développement.

P3055602.JPG
P5216126.JPG

ÇA POUSSE

 

La culture du thé est-elle possible dans les Pyrénées ?

 

Été 2020 - ça pousse

Avec un bon paillage, un peu de fumier de nos voisins, et de l'huile de coude pour le désherbage manuel, les théiers se portent à merveille ! On valide ainsi leur adaptation à nos climats, leur résistance au froid hivernal et à la sécheresse estivale, et la possibilité de produire du thé en agriculture biologique.

TERRASSES DE L'ARRIEULAT

Automne 2020 - La plantation familiale à Argelès-Gazost

5000 M² SUR UN TERROIR IDÉAL

Une prairie exposée à l'Est bordée de forêt et de sources

3000 THÉIERS BRETONS

Sélectionnés, reproduits par Denis et Weizi Mazerolle

500 THÉIERS NÉPALAIS

Des plants issus de graines du Népal

UNE PRODUCTION FAMILIALE

Sur des terres familiales vacantes, pour dans 5 ans lancer la pleine production, récolter à la main et transformer  chaque année 200 kg de thé de première qualité.
Une toute première dans les Pyrénées !

 
 

AGROÉCOLOGIE

Zéro utilisation  d'herbicides, de pesticides ou aux engrais de synthèse. 

 

Utilisation de légumineuses (arbres

et herbacées) pour fertiliser la parcelle.

 

Paillage organique : BRF et laine de mouton

Brise vent naturel avec des haies de bois mort.

Tilleul 2 (2).jpg

AGROFORESTERIE

Association au sein de la parcelle avec des tilleuls, des Camelia oleifera,

des érables, et des acacias.

Micro-climat favorable aux théiers dans la parcelle. Meilleure résistance
aux gels et à la sécheresse.

Expérimentation de plantation en forêt.

Nous rêvons d'installer nos ateliers de transformation dans la grange attenante à la plantation.

Il faudra d'abord la sauver avec des travaux d'urgence sur la charpente et sur les murs, puis l'aménager avec les woks, les étuves, les fours, ...

Donner une nouvelle vie à notre étable bigourdane

L'AMBITION

THÉ  PYRÉNÉES

Proposer un modèle agroécologique 

pour l'émergence d'une filière locale

Au-delà du projet familial de production sur nos terres, cette plantation pionnière veut devenir la preuve qu'il est possible de produire du thé de qualité, en agriculture biologique, avec une cueillette et une transformation manuelles.

Une fois la démonstration faite, nous souhaitons associer d'autres producteurs à l'aventure. En augmentant la production et donc la consommation de thé local, nous participerons ainsi à l'ambition actuelle de (re)localisation des productions. Cette nouvelle activité diversifierait les revenus des agriculteurs, soutiendrait particulièrement les petites fermes et créerait de l'emploi.

 

Terrasses de l'Arrieulat veut inspirer une dynamique collective Thé Pyrénées, pour créer une nouvelle filière locale, rémunératrice et respectueuse de l’environnement.

Combien serons-nous à boire du thé des Pyrénées?

P5296195.JPG